SIMONE MORENO

        Née à Salvador de Bahia, son intérêt pour la musique commence très tôt. À seulement 17 ans, elle chante avec trio-eléctrico dans le tout le Salvador et enregistre avec le groupe Novos Barbaros le succès "A terra tremeu", qui a commencé par être le thème d'une célèbre troupe de carnaval de la ville, et qui a fini en hit dans tout le Brésil.   

         En 1994, la carrière solo de Simone décolle, avec "Simone Moreno". Très bien accueilli aussi bien par la critique que par le public, cet album garde l'âme de la musique des grands compositeurs de Bahia et de Rio, tels que Caymmi et Gilberto Gil. Avec la chanson "Eh moça", Simone a une fois de plus un succès dans tout le pays. L'album suivant "Morena" (produit par Pepeu Gomes), est un condensé des racines de la musique brésilienne. Simone chante déjà, à l'époque, toute une variété de styles.

       Devenue une superstar afro-brésilienne et ayant fait des tournées à travers le Brésil, l'Europe, les États-Unis et le Japon, Simone est prête à relever de nouveaux défis et, après avoir déménagé à Rio, le troisième album "Manda me chamar" sort. C'est un beau disque de samba, produit par le célèbre producteur Rildo Hora, très bien accueilli par la critique et salué par les grands sambistas de Rio (tels que Martinho da Vila, Paulinho da Viola et Noca da Portela), qui ont également contribué à l'album.

        La dernière sortie au Brésil, "Desde que o samba é samba", est un hommage aux compositeurs de samba et de bossa nova tels que Barroso, Jobim et Buarque et l'album a été produit par le guitariste Roberto Menescal - l'un des fondateurs du mouvement bossa nova - qui a produit Elis Regina, Emílio Santiago et Leila Pinheiro entre autres. Menescal est impressionné par les interprétations sincères de Simone en studio : "C'est une chanteuse experte, qui capture chaque situation qu'elle chante et qui a la force d'un cheval sauvage sur scène. Regardez-la chanter vous-même pour être témoin de son allure, son feeling et de son immense énergie."

 

       Cependant, le voyage de Simone autour de la planète est loin d'être terminé. En 2001, Simone déménage en Suède après avoir rencontré le musicien et producteur suédois Anders von Hofsten, et l'album "Samba Makossa" - un hommage à la musique brésilienne, avec de belles versions de chansons de Chico Science et Jorge Ben, entre autres, sort en 2006. Il est enregistré avec des musiciens du grand froid et est devenu un grand succès, avec le tube "Vem pra Bahia", beaucoup diffusé à la radio suédoise.

     Simone devient une artiste connue en Scandinavie, et participe notamment au Grand Prix de Suède Melodie, chante devant Gilberto Gil lors de la cérémonie du Polar Prize et enregistre des disques house avec des producteurs tels que Rasmus Faber et SUMO.

Après avoir tourné pendant plusieurs années en Scandinavie et en Europe, le tout nouvel album "Planetas" sort. C'est un voyage à travers tout ce que Simone a vécu, musicalement et émotionnellement, et ne conserve que des chansons originales, écrites par la chanteuse avec son groupe funky Os Lourinhos. Rempli de reggae soul, de samba swinguante et d'afro pop rebondissant, il a reçu d'excellentes critiques et a permis de faire danser pendant les concerts... Une fois de plus, les européens ont la chance de voir la puissante reine de l'afro samba sur des scènes plus proches que celles situées entre les montagnes et la mer du Brésil.

 

CRITIQUES

"Son chant est invincible"

Noca da Portela, grand compositeur de samba de l'école de samba Portela

 

"C'est ce qui manquait à la samba : un jeune interprète avec une bonne voix et du swing"

Martinho da Vila, chanteur et l'un des compositeurs de samba les plus influents du pays

 

"Une bahiana avec la voix et le style d'un sambista"

João Máximo, dans le journal O Globo

 

"Simone suit la tradition le long de la ligne où Elza Soares, Clara Nunes et Beth Carvalho ont erré" Sergio Cabral, célèbre journaliste et grande autorité de la musique samba au Brésil

 

"Simone Moreno enregistre la meilleure samba de Rio" Cláuido Uchôa, dans le journal O Dia

 

 ALBUMS

"Simone Moreno" - 1994 (WEA Brésil)

"Morena" - 1996 (WEA Brésil)

"Manda me chamar" - 1998 (WEA Brésil)

"Desde que o samba e samba" - 2000 (Albatroz, Brésil)

"Samba Makossa" - 2006 (Soul Dog Records)

"Planetas" - 2012 (Soul Dog Records)

"På svenska" ("En suédois") - 2020 (Soul Dog Records)

DSC00097 1_2400px_©Miki.Anagrius-8.jpg